Patricia Dorval

 photo P Dorval

Bureau : G218
Horaires de réception 2016-2017 : S1 le jeudi de 15h45 à 16h45 en G218;
au S2 : mardi de 11h15 à 12h15 en G218
Maître de conférences

Directrice du département d’Études Anglophones
Coordinatrice L1 LEA
Coordinatrice LLCER Version E14AN5 + E24AN5
Coordinatrice LEA Expression écrite et orale – traduction E14ANY5 + E24ANY5

Domaine de recherche : Renaissance anglaise, rhétorique et sémiotique. Recherche centrée sur le questionnement de la vision dans sa négativité et sur l’exploration d’une rhétorique de l’absence (estompage, métaphore, allégorie, symbole, synesthésie, métonymie, synecdoque, métalepse) régissant l’imaginaire élisabéthain. Travail sur Shakespeare et le cinéma. Co-directrice du projet de recherche Shakespeare on Screen in Francophonia (http://www.shakscreen.org/). Édition scientifique de textes de la Renaissance (voir Early English Mythological Texts Series http://shakmyth.org/page/Early+English+Mythological+Texts+Series%3A+Contents).
Autres centres d’intérêts : traductologie ; anglais des finances/économique.

PUBLICATIONS
Éditions critiques
[1] • (éd.), édition scientifique de Thomas Heywood, Troia Britanica (1609), Canto V, sous la direction d’Yves Peyré. A Textual Companion to A Dictionary of Shakespeare’s Classical Mythology, http://www.shakmyth.org/page/Early+Modern+Mythological+Texts%3A+Troia+Britanica+V+%281-50%29, 2011 (43 pages; env. 14800 mots).
[2] • (éd.), édition scientifique de Thomas Heywood, Troia Britanica (1609), Canto VIII, sous la direction d’Yves Peyré. A Textual Companion to A Dictionary of Shakespeare’s Classical Mythology, http://www.shakmyth.org/page/Early+Modern+Mythological+Texts%3A+Troia+Britanica+VIII+%281-50%29, 2013 (41 pages; env. 15000 mots).
[3] • (éd.), édition scientifique de Thomas Heywood, Troia Britanica (1609), Canto XII, sous la direction d’Yves Peyré. A Textual Companion to A Dictionary of Shakespeare’s Classical Mythology, 2014 (42 pages; env. 14000 mots) (à paraître).
[4] • (éd.), édition scientifique de Thomas Heywood, Troia Britanica (1609), Canto XIII, sous la direction d’Yves Peyré. A Textual Companion to A Dictionary of Shakespeare’s Classical Mythology, 2014 (36 pages; env. 11600 mots) (à paraître).
[5] • (éd.), édition scientifique de Thomas Heywood, Troia Britanica (1609), Canto XIV, sous la direction d’Yves Peyré. A Textual Companion to A Dictionary of Shakespeare’s Classical Mythology, 2015 (37 pages; env. 12270 mots) (à paraître).
[6] • (éd.), édition scientifique de Thomas Heywood, Troia Britanica (1609), Canto XV, sous la direction d’Yves Peyré. A Textual Companion to A Dictionary of Shakespeare’s Classical Mythology, 2015 (65 pages; env. 28900 mots) (à paraître).

Direction de collectifs et d’actes de colloques ou congrès
[1] • (éd.), Shakespeare : Comment le mal vient aux hommes, Actes du Congrès 1997 de la Société Française Shakespeare, Université Paul Valéry, Montpellier III, 1997 (240 pages). ISBN 2-84269-044-3.
[2] • (éd.), Shakespeare et le cinéma, Actes du Congrès 1998 de la Société Française Shakespeare, Université Paul Valéry, Montpellier III, 1998 (212 pages). ISBN 2-84269-230-6.
[3] • (éd.), Shakespeare et la voix, Actes du Congrès 1999 de la Société Française Shakespeare, Université Paul Valéry, Montpellier III, 1999 (234 pages). ISBN 2-84269-331-0.
[4] • (éd.), Shakespeare et la France, Actes du Congrès 2000 de la Société Française Shakespeare, Université Paul Valéry, Montpellier III, 2000 (310 pages). ISBN 2-84269-407-4.
[5] • (éd.), Shakespeare et le Moyen-Âge, Actes du Congrès 2001 de la Société Française Shakespeare, Université Paul Valéry, Montpellier III, 2002 (240 pages). ISBN 2-84269-530-5.
[6] • (éd.), Shakespeare et ses contemporains, Actes du Congrès 2002 de la Société Française Shakespeare, Université Paul Valéry, Montpellier III, 2002 (252 pages). ISBN 2-84269-538-0.

[7] • (éd.) en collaboration avec Nathalie Vienne-Guerrin, Shakespeare on Screen in Francophonia, publication en ligne (http://shakscreen.org/), I.R.C.L., Montpellier III (2012-). Base de données et revue scientifique bilingue anglais / français. L’objectif du site est de repérer, répertorier et analyser les références ou allusions à Shakespeare dans le cinéma francophone. Responsabilités : réalisation du site, saisie des données et travail éditorial collaboratif ; publication des actes des journées d’étude 2010, 2011 et 2012 ; 2013 ; 2014 en cours.

Contributions à des actes de colloques ou ouvrages collectifs
[1] • « Rhétorique et représentation », en collaboration avec Jean-Marie Maguin, Shakespeare : rhétoriques du texte et du spectacle, Actes du Congrès 1991 de la Société Française Shakespeare, éd. Marie-Thérèse Jones-Davies, Paris, Les Belles Lettres, 1992, p. 9-20.
[2] • « Les formes de l’ostension : écart – rapprochement – identité », C.A.R.A., n°12 sur « Identité et différence », Aix-en-Provence, 1992, p. 37-54.
[3] • « Mort de l’Allégorie dans Julius Cæsar : Le Sens sacrifié », Shakespeare : Julius Cæsar. Texte et représentation, Actes du Colloque de Tours, éd. Michel Bitot, Université François Rabelais, Tours, 1995, p. 189-204.
[4] • « Christopher Marlowe (1564-1593) », Patrimoine littéraire européen 7 : Établissement des genres et retour du tragique (1515-1616), éd. Jean-Claude Polet, Éditions De Boeck-Université, Bruxelles, Belgique, 1995, p. 657-69.
[5] • « As You Like It : Phénoménologie du pli », Shakespeare : As You Like It, Actes du Colloque des Préparateurs aux Concours de l’Agrégation et du C.A.P.E.S., éd. Jean-Paul Debax & Yves Peyré, Presses Universitaires du Mirail, Toulouse, 1998, p. 161-75.
[6] • « Othello : ‘A pageant to keep us in false gaze’ ou la part de l’invisible aperçu occultement », Shakespeare et le cinéma, Actes du Congrès 1998 de la Société Française Shakespeare, éd. Patricia Dorval, Université Paul Valéry, Montpellier III, 1998, p. 105-14.
[7] • « Macbeth et Le Rideau rouge d’André Barsacq (1952) : Phénomènes de porosité sonore », in Shakespeare on Screen in Francophonia, éd. Patricia Dorval & Nathalie Vienne-Guerrin, Université Montpellier III, I.R.C.L., 2013 (http://www.shakscreen.org/analysis/analysis_rideau_rouge1/) (14 pages ; 5865 mots).
[8] • « Macbeth in André Barsacq’s Le Rideau rouge (1952) : Mise-en-Abyme and Acoustic Porousness », in Shakespeare on Screen: Macbeth, éd. Sarah Hatchuel, Nathalie Vienne-Guerrin & Victoria Bladen. Publications des Universités de Rouen et du Havre, 2013, p. 379-96.
[9] • « Macbeth et Le Rideau rouge d’André Barsacq (1952) : Des figures d’enchâssement à la mise en abyme », in Shakespeare on Screen in Francophonia, éd. Patricia Dorval & Nathalie Vienne-Guerrin, Université Montpellier III, I.R.C.L., 2014 (http://www.shakscreen.org/analysis/analysis_rideau_rouge2/) (20 pages hors illustrations ; 12 109 mots).
[10] • « Macbeth and André Barsacq’s Crimson Curtain (1952) : Mise en abyme and Metadramatic Transgression » in Shakespeare on Screen in Francophonia, éd. Melissa Croteau & Douglas Lanier, sous la direction de Patricia Dorval & Nathalie Vienne-Guerrin, Université Montpellier III, I.R.C.L., à paraître (28 pages hors illustrations ; 16 700 mots).

Articles dans des revues à comité de rédaction
[1] • « La syllepse — du verbal au visuel », Caliban, n°29 sur « L’ambiguïté », Toulouse, 1992, p. 5-19.
[2] • « Playing on Things as Well as Words : Antanaclasis on Screen and Stage », en collaboration avec Jean-Marie Maguin, Cahiers Élisabéthains, n°42, Montpellier, octobre 1992, p. 57-63.
[3] • « Towards a Stylistics of the Modes of Ostension », Theatre Research International, Glasgow, Grande-Bretagne, vol. 18, n°3, 1993, p. 206-14.
[4] • « Gazing Through the Peephole of Rhetoric : Shakespearean Trompe-l’œil Then and Now », Cahiers Élisabéthains, n°51, Montpellier, avril 1997, p. 63-75.
[5] • « Shakespeare on Video », Cahiers Élisabéthains, n°53, Montpellier, avril 1998, p. 53-75.
[6] • « Shakespeare on Screen : Threshold Aesthetics in Oliver Parker’s Othello », Early Modern Literary Studies, Sheffield, Grande-Bretagne, n°6.1, 2000, p. 1.1-15 (URL : http://extra.shu.ac.uk/emls/06-1/dorvothe.htm).

Comptes rendus de représentations théâtrales
[1] • Une douzaine de comptes rendus de représentations théâtrales en anglais dans la revue Cahiers Élisabéthains (1990-92).

Autres
[1] • Fiche « Lola Montès, dir. Max Ophuls (1955) », base de données « Shakscreen », Shakespeare on Screen in Francophonia (2010-), éd. Patricia Dorval & Nathalie Vienne-Guerrin, I.R.C.L., Montpellier III, http://shakscreen.org/films/lola_montes/, 2012 (environ 1070 mots). Fiche détaillant le générique du film et présentant une description du scénario avec insertion de la référence shakespearienne.
[2] • Fiche « Monsieur, dir. Jean-Paul Le Chanois (1964) », base de données « Shakscreen », Shakespeare on Screen in Francophonia (2010-), éd. Patricia Dorval & Nathalie Vienne-Guerrin, I.R.C.L., Montpellier III, http://shakscreen.org/films/monsieur/, 2012 (environ 1210 mots).
[3] • Fiche « Faisons un rêve, dir. Sacha Guitry (1937) », base de données « Shakscreen », Shakespeare on Screen in Francophonia (2010-), éd. Patricia Dorval & Nathalie Vienne-Guerrin, I.R.C.L., Montpellier III, http://shakscreen.org/films/faisons_un_reve/, 2012 (environ 2150 mots).
[4] • Fiche « Casino de Paris, dir. André Hunebelle (1957) », base de données « Shakscreen », Shakespeare on Screen in Francophonia (2010-), I.R.C.L., Montpellier III, http://shakscreen.org/films/casino_de_paris/, 2012 (environ 1020 mots).
[5] • Fiche « L’Ivresse du pouvoir, dir. Claude Chabrol (2006) », base de données « Shakscreen », Shakespeare on Screen in Francophonia (2010-), éd. Patricia Dorval & Nathalie Vienne-Guerrin, I.R.C.L., Montpellier III, http://shakscreen.org/films/ivresse_du_pouvoir/, 2012 (environ 730 mots).
[6] • Fiche « Le Conte d’hiver de Éric Rohmer (1992) », base de données « Shakscreen », Shakespeare on Screen in Francophonia (2010-), éd. Patricia Dorval & Nathalie Vienne-Guerrin, I.R.C.L., Montpellier III, http://shakscreen.org/films/contes_des_quatre_saisons_hiver/, 2012 (environ 3600 mots).

Les commentaires sont fermés.